Secondaire - Soutien Scolaire et Tutorat

>>> Le Lycée Jean-Mermoz a le plaisir de vous informer que le TUTORAT et le SOUTIEN SCOLAIRE ont débuté en novembre 2014.

 

Pour cette rentrée 2016, le Lycée Jean-Mermoz a le plaisir d'accueillir M. Gauthier CAROL, volontaire en service civique, qui sera en charge du développement du tutorat et du soutien scolaire. Vous pourrez découvrir prochainement le portrait de Gauthier sur notre site.

 

Tu es au Collège ?

Besoin d'un coup de pource pour faire tes devoirs ???

Pour une demande de tutorat au collège / Pour en savoir plus et s'inscrire :

- Auprès de la Vie scolaire Collège

- En salle 6 à l'étage du CDI

- Par mlail à l'adresse : soutien.scolaire@lyceemermozdakar.org

 

 

Tu es en 1ère ou en Terminale ?

Tu as du temps libre dans la semaine ???

Alors mets à profit ton expérience en participant au tutorat !

Pendant 1 heure par semaine, tu aideras un collégien à faire ses devoirs

Pour en savoir plus et s'inscrire :

- Auprès de la Vie scolaire Collège

- En salle 6 à l'étage du CDI

- Par mlail à l'adresse : soutien.scolaire@lyceemermozdakar.org

 

 

Soutien scolaire

Le soutien scolaire est assuré par une volontaire du service civique.

Le soutien vise à aider les élèves en difficultés scolaires.

 

Les séances sont axées sur :

  1. La remise à niveau de l'élève dans une ou plusieurs disciplines
  2. Des révisions de notions vues en classe, principalement dans les matières littéraires.


Le français est mis en avant, avec des exercices de rédaction et de compréhension.

Le soutien scolaire s’effectue pendant les heures libres de l’emploi du temps de l’élève

par petit groupe (effectif de 8 élèves maximum),

cela en vue de bien travailler et de cibler les difficultés.

 

Plus d'information : cpe2@lyceemermozdakar.org

 

 

 

 

Lucie Desfoux, année 2015-2016

   

Découvrez les actions de France Volontaire au Sénégal et le portrait

de Lucie publié sur leur site internet :

http://www.reseau-espaces-volontariats.org/Elle-temoigne-Lucie-service

utorat Collège / Lycée

Si votre enfant a besoin d'aide pour comprendre ou assimiler

un point qui a été vu en classe, réaliser un exercice précis,

ou acquérir une meilleure organisation de travail,

des lycéens volontaires se proposent de l'aider.

 


Le tutorat est assuré par plusieurs lycéens sur la base du volontariat.

Ils aident et appuient les collégiens dans leur travail personnel et leur réflexion.

Le tutorat vise aussi à renforcer les liens entre lycéens et collégiens,

et faire bénéficier les plus jeunes du savoir et de l’expérience des aînés.

Les binômes sont constitués en fonction des disponibilités de chacun,

puis une fois le contact établi entre les deux participants,

le lycéen et le collégien se retrouve au CDI chaque semaine

pour une heure de travail en commun.

 

 

 

Appel aux lycéens volontaires !


Premières et Terminales du Lycée Jean-Mermoz,

vous êtes les bienvenus pour vous inscrire au Tutorat.

 

Cette expérience est très enrichissante et valorisante pour votre avenir.

Elle sera de plus mise en avant dans votre bulletin de fin d’année !

 

Inscription rentrée 2016-2017 : cpe2@lyceemermozdakar.org

 

Mouhamadou D., élève-tuteur en Première (2015)

Bilah H., élève-tuteur en Term (2015)

Témoignage de Mouhamadou D., élève-tuteur en Première (en 2015)

 

>>> Comment as-tu eu vent du tutorat ?

"Via notre professeur principal Monsieur Mazza qui nous en a parlé en cours en début d’année. Cela me paraissait intéressant d’aider les plus jeunes.  

 

>>> Pourquoi t’être investie dans le tutorat lycéen ?

"Je trouve que c’est une expérience valorisante pour les deux participants, le collégien et le lycéen.

Pour le lycéen cela lui permet de mettre en avant une expérience positive et valorisante pour son dossier scolaire.

Le collégien lui, peut profiter de l’expérience scolaire des aînés qui peuvent lui apprendre et expliquer des notions qu’il peut ne pas avoir compris ou assimilé en cours.

Le lycéen va pouvoir expliquer avec ces propres mots des idées et des éléments de cours avec un langage peut-être plus simple pour le collégien.

Enfin le fait de pouvoir parler à un interlocuteur plus jeune est aussi moins stressant que d’être devant un professeur.

Pour certains il est plus facile de se confier sur des difficultés d’apprentissage à un lycéen que de le dire en cours. 

 

>>> Rapport avec ton projet professionnel futur ?

"Il n’y a pas de rapport. Je voudrai travailler dans la finance. Cependant, c’est un bon exercice pour s’entraîner à l’oral, mais aussi pour développer son expression et adapter son langage aux publics concernés.

Il s’agit pour moi de savoir bien expliquer pour faire en sorte que la personne en face de nous comprenne. C’est important et cela me servira pour plus tard.

 

Témoignage de Bilah H., élève-tuteur en Terminale (en 2015)

 

>>> Comment as-tu eu vent du tutorat ?

"J’ai vu les annonces au lycée, ce n’était pas la première fois que je voyais ça, car l’année passée aussi le tutorat existait. De plus j’ai eu l’information via le bouche à oreille.

 

>>> Pourquoi t’être investie dans le tutorat lycéen ?

"Tout d’abord pour changer d’air et d’environnement. Je voulais utiliser ma propre expérience pour les autres élèves. Je pense que c’est positif pour les deux, lycéens et collégiens.

J’ai une petite sœur, et ce que je sais aujourd’hui je voudrais qu’elle en sache autant. Je souhaite vraiment mettre mon expérience au service des autres.

Cela est nouveaux pour moi, d’avoir ce genre de relation, avec des plus jeunes (6ème).

Pour eux je pense que c’est aussi une bonne chose, nous avons une relation différente que celle qu’ils peuvent avoir avec un professeur.

 

>>> Rapport avec ton projet professionnel futur ?

"Cela peut me donner des idées. Je souhaite entrer dans une école de commerce ou à Sciences Politiques.

En faisant le tutorat j’ai remarqué que j’aimais beaucoup apprendre aux autres, je prends du plaisir à transmettre mes connaissances.

Il n’y a pas si longtemps que j’avais douze ans, je peux m’identifier à eux plus facilement, car je connais ce qu’ils traversent, et que grandir n’est pas si simple.

 

"Il me voit plus comme une grande sœur que comme une prof, ce qui est très bien pour eux car cela change leur vision par rapport au travail,

par rapport à la culture. Pour qu’ils aient moins peur de demander quelque chose.

Cela peut donc permettre de changer leur perspective par rapport au travail et d’essayer d’avoir plus d’autonomie.

J’aime interagir avec les plus jeunes, il faut se rapprocher d’eux pour les comprendre, ils ont aussi une manière différente de voir les choses.

J’essaye de les remotiver.

 

 

Mis à jour en 09/2016

 

"Ce sont les échecs les mieux surmontés qui donnent le droit de réussir."