Secondaire - Soutien Scolaire et Tutorat

Le TUTORAT et le SOUTIEN SCOLAIRE sont des initiatives débutées en novembre 2014.

 

Le lycée Jean-Mermoz propose des solutions d'aide au travail à destination de ses collégiens (de la 6ème à la 3ème).

 

Découvrez les portraits des personnes en charge du soutien scolaire, en service civique (d'un an), au Lycée sur le site internet de France Volontaires (structure qui regroupe les volontaires au Sénégal et à travers le monde) : http://www.reseau-espaces-volontariats.org/Elle-temoigne-Lucie-service

 

 

SOUTIEN SCOLAIRE - Tu es au Collège ?

Besoin d'un coup de pouce pour faire tes devoirs ???

Pour une demande de tutorat au collège / Pour en savoir plus et s'inscrire :

- Auprès de la Vie scolaire Collège

- En salle 6 à l'étage du CDI

- Par mail à l'adresse : soutien.scolaire@lyceemermozdakar.org

 

D'une part, ceux-ci bénéficient de séances hebdomadaires de soutien scolaire. Assurées par un volontaire du service civique, elles s'articulent autour de trois axes :

-        réviser les évaluations à venir,

-        expliciter les notions mal comprises par les élèves lors des cours en classe entière,

-        acquérir des méthodes de travail efficaces (car l'on n'apprend pas une leçon d'Histoire de la même façon que l'on prépare un contrôle de Mathématiques !).

 

Le postulat de base est simple : la compréhension d'une leçon est indispensable à son apprentissage.

Or, en classe, de nombreux enfants n'osent pas demander à leur professeur de revenir sur  un raisonnement mal assimilé. C'est là tout l'enjeu des séances de soutien scolaire : prendre le temps de répéter une explication, autant de fois que nécessaire, jusqu'à ce que l'élève soit en mesure de la restituer et de l'appliquer de façon pertinente.

C'est pourquoi, conformément à la poursuite de cet objectif de compréhension et dans le but d'identifier les difficultés de chacun puis d'y proposer une solution personnalisée, le soutien scolaire s'organise en petits effectifs (dix élèves au maximum), où la participation orale des élèves est grandement sollicitée.

 

 

TUTORAT - Tu es en 1ère ou en Terminale ?

Tu as du temps libre dans la semaine ???

Alors mets à profit ton expérience en participant au tutorat !

Pendant 1 heure par semaine, tu aideras un collégien à faire ses devoirs

Pour en savoir plus et s'inscrire :

- Auprès de la Vie scolaire Collège

- En salle 6 à l'étage du CDI

- Par mail à l'adresse : soutien.scolaire@lyceemermozdakar.org

 

D'autre part, les collégiens qui le souhaitent peuvent s'inscrire au tutorat : il s'agit d'un système permettant à un(e) lycéen(ne) volontaire d'aider un(e) collégien(ne) à faire ses devoirs, cela à raison d'une heure par semaine. A la différence du soutien scolaire, le tutorat est exclusivement basé sur le volontariat. Ce système d'aide au travail présente deux intérêts majeurs.

D'abord, il permet à l'ensemble des collégiens volontaires (qu'ils soient ou non en difficulté scolaire) de bénéficier de l'aide et de l'expérience d'un tuteur plus âgé. En effet, au-delà de l'aspect purement scolaire de l'aide apportée, le tuteur fait bénéficier le collégien de sa maturité, de son expérience et de sa motivation. Ainsi, la frontière entre collège et lycée est abolie au bénéfice de la solidarité au sein de la communauté scolaire, le tuteur endossant parfois le rôle de « grand frère » ou « grande sœur ».

Enfin, ce système conduit les lycéen(ne)s volontaires à découvrir une expérience enrichissante et valorisante. Le tuteur développe son sens des responsabilités, exerce sa patience ainsi que sa pédagogie et travaille sa capacité d'écoute – autant de qualités Ô combien nécessaires à la réussite d'une vie professionnelle.

 

Témoignage d'Oulimata T., 1ES1, tutrice (en 2016)

"Je trouve que le tutorat est une expérience valorisante et bénéfique autant pour le lycéen que pour les collégiens. Il permet d'apporter une expérience à son dossier pour le lycéen et permet aux collégiens d'apprendre tout en détruisant la barrière "élève-prof" qui peut les intimider. J'ai créé des liens avec mes élève : en réalité je me sens plus comme une grande sœur qui les aide à s'organiser et réussir."

 


Témoignage d'Enora T., TES1, tutrice (en 2016)

« J'ai commencé le tutorat l'année dernière, j'aidais deux élèves de sixième. Cette année, j'aide une fois par semaine une élève de troisième. Je trouve que ce système est une très bonne idée pour les collégiens qui ont besoin d'aide pour les devoirs tout en ne demandant pas trop de temps ou d'investissement aux lycéens. Un rapport d'élève à élève a, selon moi, des conséquences positives pour les deux élèves. Cela peut notamment permettre au collégien une appréhension différente des cours et pousse le tuteur, dans une logique pédagogique à laquelle il n'est pas habitué, à adapter ses explications. Une expérience enrichissante pour tout le monde ! »

Témoignage de Mouhamadou D., élève-tuteur en Première (en 2015)

Comment as-tu eu vent du tutorat ? Via notre professeur principal Monsieur Mazza qui nous en a parlé en cours en début d’année. Cela me paraissait intéressant d’aider les plus jeunes.  

 

Pourquoi t’être investie dans le tutorat lycéen ? Je trouve que c’est une expérience valorisante pour les deux participants, le collégien et le lycéen.

Pour le lycéen cela lui permet de mettre en avant une expérience positive et valorisante pour son dossier scolaire.

Le collégien lui, peut profiter de l’expérience scolaire des aînés qui peuvent lui apprendre et expliquer des notions qu’il peut ne pas avoir compris ou assimilé en cours.

Le lycéen va pouvoir expliquer avec ces propres mots des idées et des éléments de cours avec un langage peut-être plus simple pour le collégien.

Enfin le fait de pouvoir parler à un interlocuteur plus jeune est aussi moins stressant que d’être devant un professeur.

Pour certains il est plus facile de se confier sur des difficultés d’apprentissage à un lycéen que de le dire en cours. 

 

Rapport avec ton projet professionnel futur ? Il n’y a pas de rapport. Je voudrai travailler dans la finance. Cependant, c’est un bon exercice pour s’entraîner à l’oral, mais aussi pour développer son expression et adapter son langage aux publics concernés.

Il s’agit pour moi de savoir bien expliquer pour faire en sorte que la personne en face de nous comprenne. C’est important et cela me servira pour plus tard.

 

 

Témoignage de Bilah H., élève-tuteur en Terminale (en 2015)

>>> Comment as-tu eu vent du tutorat ? J’ai vu les annonces au lycée, ce n’était pas la première fois que je voyais ça, car l’année passée aussi le tutorat existait. De plus j’ai eu l’information via le bouche à oreille.

 

>>> Pourquoi t’être investie dans le tutorat lycéen ? Tout d’abord pour changer d’air et d’environnement. Je voulais utiliser ma propre expérience pour les autres élèves. Je pense que c’est positif pour les deux, lycéens et collégiens.

J’ai une petite sœur, et ce que je sais aujourd’hui je voudrais qu’elle en sache autant. Je souhaite vraiment mettre mon expérience au service des autres.

Cela est nouveaux pour moi, d’avoir ce genre de relation, avec des plus jeunes (6ème).

Pour eux je pense que c’est aussi une bonne chose, nous avons une relation différente que celle qu’ils peuvent avoir avec un professeur.

 

>>> Rapport avec ton projet professionnel futur ? Cela peut me donner des idées. Je souhaite entrer dans une école de commerce ou à Sciences Politiques.

En faisant le tutorat j’ai remarqué que j’aimais beaucoup apprendre aux autres, je prends du plaisir à transmettre mes connaissances.

Il n’y a pas si longtemps que j’avais douze ans, je peux m’identifier à eux plus facilement, car je connais ce qu’ils traversent, et que grandir n’est pas si simple.Il me voit plus comme une grande sœur que comme une prof, ce qui est très bien pour eux car cela change leur vision par rapport au travail,

par rapport à la culture. Pour qu’ils aient moins peur de demander quelque chose.

Cela peut donc permettre de changer leur perspective par rapport au travail et d’essayer d’avoir plus d’autonomie.

J’aime interagir avec les plus jeunes, il faut se rapprocher d’eux pour les comprendre, ils ont aussi une manière différente de voir les choses.

J’essaye de les remotiver.

 

Mouhamadou D., élève-tuteur en Première (2015-2016)

ilah H., élève-tuteur en Term (2015-2016)

 

Mis à jour 06/2017

 

"Ce sont les échecs les mieux surmontés qui donnent le droit de réussir."